Bunia : Suite au bras-de-fer entre la police et les manifestants à Bunia, l’opération de la saisie des motos sans plaques d’immatriculations est suspendue

 Bunia : Suite au bras-de-fer entre la police et les manifestants à Bunia, l’opération de la saisie des motos sans plaques d’immatriculations est suspendue
Digiqole Ad

L’autorité urbaine de Bunia, le commissaire supérieur principal Cabuine John vient d’annoncer ce mercredi 19 janvier 2022 dans la soirée, la suspension de l’opération de la saisie des motos sans plaques d’immatriculation, débutée le mardi 18 janvier 2022 sur ordre du Gouverneur militaire de l’Ituri.

Cela, suite aux mouvements de contestation de la part des taximen notamment et de la part des familles de ces conducteurs des motos, qui en majorité sont des déplacés des guerres.

Selon l’autorité municipale, cette suspension fait suite à un cadre d’échange qui a eu lieu entre les représentants des associations des taximen et les autorités. Il appelle les taximen ainsi que les détenteurs des motos au calme et à la retenue.

« Les taximen ainsi que les membres de leurs familles nous ont vu, ils ont vu le Gouverneur de province et ont dit qu’ils ne sont pas prêts actuellement pour acheter des plaques d’immatriculation. Qu’on leur donne un peu de temps. Comme la majorité c’est des déplacés de guerre. Nous leur accordons un délai jusqu’au 15 février 2022 pour qu’ils se procurent librement sans contrainte des plaques d’immatriculation. Pour l’instant, sur ordre du Gouverneur militaire de province, l’opération de la saisie des motos sans plaque d’immatriculation est suspendue jusqu’à nouvel ordre », a-t-il dit.

Pour rappel, l’opération de la saisie des motos sans plaques d’immatriculation avait tourné au vinaigre et avait même paralysé les activités socio-économiques deux jours durant, dans la ville de Bunia où certains produits ont vu leur prix galopé sur le marché local.

Un bras-de-fer entre la police et les manifestants a été observé le mardi 18 janvier à Bunia où on signale des cas de casse et même ceux des blessés graves.

Aristote KAKE/HABARIKWERI.NET

Digiqole Ad

Related post

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *