Lubumbashi/Vives tensions au marché Kenya : les jeunes de l’UNAFEC ont paralysé toutes les activités économiques de ce coin

 Lubumbashi/Vives tensions au marché Kenya : les jeunes de l’UNAFEC ont paralysé toutes les activités économiques de ce coin
Digiqole Ad

Le matin de ce mardi 05 avril 2022, il y a eu paralysie totale des activités au Grand marché de la commune de la Kenya, suite à un mouvement de violence des jeunes de l’UNAFEC, parti cher au défunt Antoine Gabriel KYUNGU WA KUMWANZA.

La cause de ce mouvement, la protestation de la nomination à titre provisoire de monsieur Kanunu, comme président du parti UNAFEC jusqu’aux élections des nouveaux dirigeants.

“Ils ont semé une forte terreur entre 08 heures et 09 heures, brûlant des pneus, et menaçant des paisibles passants qu’ils croisaient sur leur chemin. Aucun véhicule ne pouvait passer, encore moins des motards. Tous les dépôts du marché rail où on vend des poissons salés et les fretins ont fermé en catastrophe presqu’au même moment que les magasins afin d’éviter tout pillage. Nous n’avons rien compris. Ces  délinquants ont fait régner leur loi pendant plus d’une heure…”, rapporte Jonas Kayombo, responsable d’une boutique d’habillement. Il a même failli perdre son téléphone à leur passage.

L’un des responsables de l’UNAFEC contacté par HABARIKWERI.NET,  signale qu’un meeting est en cours. Les décisions importantes qui vont y découler, seront communiquées à la presse.

“Nous sommes maintenant là en plein meeting. Nous vous dirons tout ce qui a fait qu’il y ait cette révolte des jeunes du parti. Les décisions que nous allons prendre, vous seront communiquées”, a-t-il fait savoir.

D’après les recoupements que nous avons faits, il s’agirait d’une manifestation de colère des jeunes de l’UNAFEC/aile du député Juvenal Kitungwa non reconnue par le ministère de l’Intérieur.

La police nationale congolaise est intervenue quelques heures plus tôt pour les maîtriser, et les dégâts s’en sont suivis.

« Deux (2) morts et six (6) blessés, tel est le bilan provisoire enregistré peu avant midi au directoire MUSANS de l’UNAFEC, dans la commune de la Kenya à Lubumbashi. Cela, suite aux tirs à balles réelles par des éléments de la police nationale congolaise, à l’occasion de rien, tout en voulant empêcher notre meeting qui est en cours.”, se justifie Séraphin Ndala, cadre du parti UNAFEC.

Gédéon ELONGA/HABARIKWERI.NET

Digiqole Ad

Related post

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *