Kasaï-Central : à la prison Tshamala de Kananga, il n’y a pas de courant électrique et suffisamment de l’eau potable pour bien servir tous les détenus (alerte de la DG Thérèse Mputu)

 Kasaï-Central : à la prison Tshamala de Kananga, il n’y a pas de courant électrique et suffisamment de l’eau potable pour bien servir tous les détenus (alerte de la DG Thérèse Mputu)
Digiqole Ad

Plus de 645 détenus de la prison centrale de Kananga au Kasaï-Central, vivent dans des conditions inhumaines très déplorables, a alerté la directrice de la prison, ce mardi 17 janvier 2023

Cette maison carcérale fait-elle savoir, fut construite pour accueillir moins de cinq cents détenus. Elle contient malheureusement à ce jour, 645 prisonniers. Ils manquent de l’eau potable, de l’électricité et des soins médicaux appropriés.

Face à cette situation malheureuse, madame Thérèse Mputu, directrice générale de cette prison, lance l’appel au gouverneur de Province, monsieur John Kabeya Shikayi, afin que son gouvernement s’implique activement pour améliorer les conditions de vie des détenus. Car explique-t-elle, ces détenus sont aussi des hommes comme tous les autres, mais privés de leur liberté.

« La situation est grave. les détenus souffrent pour trouver de l’eau à boire. Pour toute cette prison, nous n’avons qu’un seul robinet. Et pourtant, nous comptons plus de 645 détenus qui ont besoin de l’eau à tout moment. Comme vous pouvez bien le constater, c’est vraiment compliqué. » S’est-elle inquiétée devant la presse ce mardi 17 Janvier 2023.

Par ailleurs, elle plaide pour la prise en charge de son personnel impayé depuis plus de deux ans.

‘Nous avons encore un grand problème du personnel de la prison. Ça fait deux ans qu’ils sont impayés. Plusieurs d’entre eux effectuent une longue distance pour arriver ici. D’autres sont même déjà découragés de travailler. Comment peuvent-ils bien rendre justice sans être payés? C’est malheureux. Que notre gouvernement s’implique pour résoudre cette situation. moi même qui vous parle, je suis impayé pendant 12 mois. » S’est-elle exprimé.

Signalons que la plupart de détenus de la prison centrale de Kananga meurent par manque des soins médicaux appropriés quand ils sont malades, a-t-on appris.

Érick Djouma Mulumba/HABARIKWERI.NET

Digiqole Ad

Related post

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *