CAN 2023/ 8e de finale : 50 ans après, la RDC prend le dessus sur l’Égypte et les Léopards éliminent les Pharaons grâce à son dernier rempart !

 CAN 2023/ 8e de finale : 50 ans après, la RDC prend le dessus sur l’Égypte et les Léopards éliminent les Pharaons grâce à son dernier rempart !
Digiqole Ad

Dans un match qui a mis aux prises, dimanche 28 janvier 2024, deux équipes qui n’ont eu besoin que des matches nuls pour sortir de leurs groupes, le scénario est resté le même au cours de ce 8e de finale entre Congolais et Égyptiens dans l’antre du stade de San Pedro.

Un choc sans actions franches de but mais avec des coups du sort !

Le score de parité d’un but partout a sanctionné la partie à l’issue du temps réglementaire. Les Léopards étaient les premiers à ouvrir la marque par Elia MESCHACK à la 37e minute, profitant d’une erreur d’inattention des Égyptiens sur une remise en jeu. Lancé malicieusement sur une touche dans le couloir gauche, l’ailier de Brentford, Yoan Wissa, d’un centre au cordeau légèrement dévié par Hegazy dans ses propres buts, va trouver l’attaquant de Young Boyz. C’est même le seul tir cadré congolais !

Mais la réaction égyptienne ne va pas tarder lorsque sur une action anodine dans la surface congolaise, sur un duel aérien le défenseur Congolais Batubinsika en repoussant de la tête un centre égyptien, va asséner un coup de coude dans la figure d’Ahmed Hegazy. Le penalty était inévitable après intervention du VAR et les Pharaons vont revenir au score avant la mi-temps grâce à l’attaquant de Nantes, Mostapha Mohamed, qui allait de son 4e but dans la compétition.

Un si long match d’un demi-siècle d’attente…

Dans la suite des événements, les deux adversaires jetteront toutes leurs forces dans la bataille jusqu’à la dernière goutte de sueur. Les prolongations arrivées, elles semblaient être un tournant surtout pour les Léopards, lorsque le latéral gauche égyptien, Mohamed Hamdy (90+7), verra rouge pour cumul des cartons jaunes suite à une faute sur Banza. Un coup franc dangereux sur le bord de la surface de réparation pour sanctionner doublement les Égyptiens mais Masuaku va choisir le décor. Même en infériorité numérique, les Pharaons ont tenu le choc face aux vagues successives des Léopards. Qui étaient à deux doigts de battre l’Égypte, un exploit remontant de 1974 avec la génération Ndaye Mulamba.

… Et la loterie du dernier rempart

Être capables de se qualifier sans gagner comme au tour précédent, les hommes de Sébastien DESABRE savent visiblement privilégier l’enjeu et être à la hauteur des événements grâce à leur envie de ne rien lâcher et tout donner. Et c’est au bout du suspense d’une aussi fatidique séance des tirs au but que les Léopards verront jaillir la lumière dans cette empoignade.

9 tireurs vont défiler dans la surface de vérité pour chaque équipe. Après le premier lot de 5 essais, d’un côté comme de l’autre, Mostapha Mohamed et Arthur Masuaku vont louper le cadre. A l’égalité des forces, les deux camps vont se remettre au duel des gardiens pour obtenir le salut. Et celui des Léopards sera obtenu grâce à leur dernier rempart, qu’il l’a effectivement été. En réponse à la tentative maladroite du redoutable Mohamed Abu Gabal (Gabaski) de mauvais soir, Lionnel Mpasi sera le héros qui fera chavirer de bonheur toute une nation qui retenait son souffle (8-7, t.a.b.).

En quart de finale, Les Léopards de la RDC ont à faire, le 02 février 2024 au stade Alassane Ouattara, au Syli national de la Guinée-Conakry qui a pour sa part vaincu le signe indien du 8e de finale, grâce un but presqu’en or de Mohamed Bayo (90+8′) pour éliminer in extremis la Guinée équatoriale (1-0).

James-Honoré NGANDU/HABARIKWERI.NET

Digiqole Ad

Related post

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *